Notre rencontre

Hello ! Aujourd’hui je vous parle de notre rencontre.

Cela fait maintenant un peu plus de 10 ans qu’il ne me lâche plus la main.

Nous nous somme rencontré sur internet, un tchat de skyrock. Nous étions de simples copains, puis nous sommes devenue des amis. Il ne se passait pas une journée sans avoir des nouvelles l’un de l’autre.

Ah oui petite précision, lui était du Rhône et moi du Gard, 350 km nous séparait.

Vous avez peut être été comme moi pendant l’adolescence, des qu’un garçon est gentil avec vous vous vous accrochez, vous devenez rêveuse, c’est le prince charmant et hop vous êtes amoureuse ! Un soir je lui ai dit. Je lui ai dit que je l’aimais. Et là le gros coup de massu. « Ma petite sucrette en sucre, je suis désolé mais j’ai déjà Cindy » (oui c’était mon surnom qui m’a été donné par mes copines Julie et Alice lors de la fête votive du village après avoir vidé le sucre restant dans les sachets en papier des churros sur ma tête …).

La évidement, en toute bonne ado qui se respecte le gros chagrin d’amour, les gros sanglots avec la tête dans l’oreiller pour que personne n’entende (surtout que mes parents ne savaient pas que je discutais depuis quelques semaines avec un jeune homme rencontré sur internet (oui j’avais plus le droit d’aller sur les tchat à cause de ….. longue histoire !!! et j’ai transgressé la règle)). Mon Cricri d’amour (oui fallait bien que je lui donne un surnom aussi) ne voyant pas de sms de ma par, il m’appel.

Et là la phrase qui tue : « Mais on reste ami hein » !!!

Donc autant dire que notre histoire n’a pas super bien commencé.

Nous voulions nous rencontrer en vrai, marre des photos, marre de la webcam sur MSN, ont voulaient se voir en vrai de vrai et en tout amitié évidement (sauf pour moi forcément je ne comptais pas lâcher l’affaire comme ça).

Etant donné que j’étais très timide et très réservée, j’ai fait une jolie petite lettre toute mignonne à mes parents. J’ai raconté un (désolée) putain de gros bobard à mes parents. C’était tellement gros que je ne sais pas comment ils ont fait pour me croire ou pour me laisser croire qu’ils m’avaient cru (Vous avez compris ?).

En gros j’ai raconté que Christophe et moi s’étions rencontré en colo (protestante évidement, ça fait un poids supplémentaire pour faire pencher la balance de mon côté même si en vrai il n’avait jamais mis les pieds dans une église). Et que par le plus simple des hasards nous nous étions revus sur le marché de mon village durant l’été (St jean du gard est un village très touristique en période estivale, c’est la « Perle » des Cévennes). Et que j’aurai aimé l’invité à passer le week-end à la maison en octobre.

Et …….. ILS ONT ACCEPTES !!!!! J’en revenais pas !! (J’ai su bien plus tard que ma super frangine, avait vendu la mèche à ma mère).

Le 12 octobre, il est arrivé en train, il attendait dans un parc que je termine le lycée. On a pris le bus ensemble pour rentrer chez moi (il y avait toutes mes copines, comment j’ai clouée le bec de Julie N. qui disait que c’était à sens unique notre « truc » haha !!).

Ça m’a fait tout drôle de le voir pour la première fois. Et au fond de moi je savais qu’il n’y avait aucun hasard. Pour moi c’était notre destin. Toutes les portes s’étaient ouvertes pour que nous puissions nous rencontrer.

Je l’ai présenté à mes parents, ils se sont très bien entendu avec lui directement.

Le soir on a regardé des films dans ma chambre (commune avec ma soeur). Lui était dans mon lit et moi sur un matelas gonflable à côté du lit de ma soeur. A la base je l’avais mis contre mon lit, mais ma mère m’a cramée (oups). Ma soeur voulant dormir, je lui ai proposé de le rejoindre dans son lit pour regarder un autre film avec le lecteur dvd. Je commençais à mettre mon plan en action (trop maline haha !! J’avais dit que je ne laisserais pas tomber l’affaire). J’ai fait semblant de m’endormir, pour rester avec lui dans le même lit. Je n’ai pas tellement dormi cette nuit là, car j’attendais le petit geste qui aller faire que tout aller commencer entre nous. Du moins j’espérais très fort qu’il le fasse.

Puis le 13 octobre 2007, j’avais ma main sous mon traversin, je ne dormais pas (je faisais semblant en fait, encore). Petit à petit j’essayais de l’avancer tout doucement (je ne voulais pas qu’il se rende compte que j’étais réveillé) vers sa main aussi qui était aussi sous le traversin. Puis je me suis arrêté car lui aussi essayait de rapprocher sa main de la mienne. Je l’ai donc laissé faire.

Jusqu’au moment où il a pris ma main tout doucement. Mon coeur a commencé à s’emballer, j’avais un sourire béat sur le visage (il ne voyait rien j’avais la tête tournée).

Là il commence à me parler en chuchotant et il me dit « Laura, tu dors ? », je fais toujours semblant de dormir vient cette petite phrase qui m’a fait chavirer, « Je t’aime ».

Nous avons passé la journée en ville (à Alès) avec des amis. Nous nous sommes assis sur un rebord du tribunal de grande intense en attendant nos amis (enfin mes amis). Je lui ai donné une petite carte où je lui disais que je l’aimais.

C’est là que nous avons échangé notre premier baisé encore timide.

Ce 13 octobre 2007 fut le début d’une grande aventure !

Publicités

Une réflexion sur “Notre rencontre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s